Les 1000 premiers jours de l’Enfant- Les ateliers de co-construction

Le 19 septembre 2019 a vu l’installation de la commission d’experts « Les 1000 jours de l’Enfant » qui doit, sous la coordination de Boris Cyrulnick, se pencher sur l’amélioration de la prise en charge des 1000 premiers jours, période qui va de la conception aux deux ans de l’enfant avec quatre priorités: la santé publique pour arriver à un «consensus» sur les conseils en les rendant accessibles à tous, l’élaboration d’un nouveau «parcours parents», actuellement plutôt axé sur la période prénatale, les congés accordés aux parents, et l’étude du fonctionnement des modes de garde, un chantier à plus long terme.

Des ateliers de co-construction

Parallèlement à la réflexion engagée par cette commission des travaux ont été lancés le 23 et le 24 octobre par la Direction Interministérielle de la Transformation Publique ( DTIP ) sur la saisine du secrétariat à l’Enfance « pour identifier les besoins des parents et  leur proposer un parcours d’accompagnement ». Une deuxième session est d’ores et déjà prévue le 7 et 8 novembre prochains.

 

Parents solos et Compagnie a été sollicité comme association représentant le point de vue des parents pour participer aux côtés de quelques associations comme « Mamans blues« , « Enfant présent » ou encore « Familles Rurales« . On comptait bien entendu les associations de professionnels, les représentants des CAF, des services de l’Etat ou les collectivités locales. Quatre types de besoins avaient été préalablement identifiés par la DTIP: « L’acquisition des compétences parentales, Etre soutenu dans son rôle de parent, assurer la bonne santé de l’enfant, la prise en charge socio-éducative de l’enfant« .

Des débats riches mais des questions demeurent

Si les débats ont été riches, constructifs et instructifs, il ne faut pas omettre le fait que beaucoup de participants ont réinterrogé les termes proposés, notamment la notion de compétence et les lacunes supposées. D’autres ont insisté sur les risques normatifs induits par la dimension programmative du parcours. Et quasiment tous ont rappelé que les moyens manquaient dès aujourd’hui pour mettre en oeuvre des modalités d’interventions pertinentes et efficaces d’ores et déjà recommandées.

Toutefois chacun-e a joué le jeu d’une réflexion constructive et du point de vue de Parents solos et Compagnie, on peut se réjouir qu’au cours des ateliers l’organisation de l’entraide entre pairs a été très clairement identifiée comme une modalité utile et nécessaire pour être soutenu dans son rôle de parents!